retour des batons phIlippins KAMAY ET SCORPION

QUEL COUTEAU D'ENTRAINEMENT CHOISIR ?

Devant la pléthore de choix en matière de couteaux d'entraînements, de «trainers», le choix s'avère difficile.

Différentes matières, différentes formes, différents formats, différentes couleurs... autant de choix qui peuvent facilement désorienter.

Nous pouvons effectuer, afin de guider vos choix, une sélection par pratiques, par matières et par niveaux.

Ne seront évoqués ici que les couteaux factices de formation dédiés aux systèmes orientés self-défense. Aussi, les systèmes de combats évoluent. Et ce qui est possible dans un système l'est tout autant dans un autre. Aucune barrière n'existe, ce qui est d'ailleurs très positif dans un environnement où les certitudes doivent être mises de côté.

 

QUEL COUTEAU POUR MA PRATIQUE ?
 

SYSTEMES de SELF-DÉFENSE

Le couteau en plastique s'avère idéal. Quel que soit le système enseignant la self-défense, du Krav maga au Penchak Silat, en passant par le Aïto. De par sa matière, ce type de couteau permet un engagement poussé. D'autant plus que le plastique de la lame de certains modèles peut être parfois assez souple. Le travail peut dès lors être plus poussé, tout en diminuant les risques.

A ce sujet, il convient de toujours porter des protections, surtout oculaires. Les lunettes ou masques dits «tactiques» ou «balistiques» conviendront parfaitement. Et ce, même pour les plus aguerris.

Les fabricants ont été très productifs en ce domaine. Les réalisations sont nombreuses, et, dans l'ensemble, de qualité.

Les longueurs sont variées. Et les modèles vont de la copie de dagues de la seconde guerre mondiale au couteau "pliant" «EDC». En ce sens, ce format en plastique (un couteau pliant, déplié !) est très intéressant car il fournit des pistes de travail autour d'un format extrêmement répandu dans la rue. L'instructeur peut donc disposer de pistes de travail nombreuses.

En ce qui concerne ce format en plastique, nous trouvons des couteaux recouverts d'une bande de feutre qui peut être enduite de craie ou de marqueur. Et, en simulation « un tant soit peu réaliste», la sentence est immédiate et irrévocable !

 

KALI ESKRIMA ET ARTS MARTIAUX DU SUD-EST ASIATIQUE

Les pratiquants de ces systèmes – et dérivés - ont une prédilection pour le training knife en aluminium.

Pour les drills, le travail en solo, les combats sportifs, le travail en self-défense.

L'aluminium a le mérite d'avoir plus de poids que le plastique. De posséder une couleur plus réaliste qui ajoute du réalisme au travail. De faire «plus mal »... en effet, le pratiquant se doit de rester concentré face à ce type d'arme d'entraînements. Le travail devient plus réaliste et demande de la précision. Des habilités utiles aux pratiquants se créent. A l'instructeur d'imposer un cadre sécurisant ainsi que les protections oculaires indispensables. En effet, un trainer en aluminium, même avec bords, lames et pointe émoussés peut être très dangereux. Attention aussi aux couteaux aluminium dont la lame non-aiguisée serait trop fine. Avec la vitesse, ce type de couteau est très dangereux.

 

Les pratiquants de systema utilisent l'aluminium. En effet, cette discipline apprécie l'impact sur la psychologie de ce matériau. Les formats généreux étaient bien présents il y a quelques années. Mais nous avons vu aussi des clubs s'équiper en format court, type EDC pliant.

Certaines écoles de couteau utilisent aussi des couteaux en acier, non-aiguisé afin d'être au plus près d'une certaine réalité.

 

Ils existent par ailleurs de vrais couteaux pliants, factices, en alu. Ils permettent de développer l'habileté des pratiquants mais sont aussi parfaits pour « éduquer l'oreille » au son d'ouverture d'une lame...

 

ESCRIMES SPORTIVES AU COUTEAU

Des escrimes lames courtes se développent en France. Tolpar, Lajolo System Knife Fighting par exemple.

Les couteaux utilisés sont en bois, recouverts d'une fine couche de mousse. En aparté : ce type de couteau est aussi utilisé par l'ACDS pour son travail des plus intéressant face à l'arme blanche. En compétition Tolpar, le couteau est en plastique dur. Certains utilisent l'aluminium : attention aux blessures. Le port d'un masque d'escrime et d'un couteau à la pointe bien arrondie sont plus que conseillés.

Dans certaines phases, un couteau mousse est aussi apprécié.

 

COUTEAU POUR PROFESSIONNELS

Pour la formation des policiers ou militaires, tous les couteaux évoqués sont un choix possible. Il est intéressant de parler des couteaux plastiques ou aluminium, de couleurs vives : orange, rouge, bleu. Dans la lignée des armes d'entraînements type Red gun ou blue gun. En extérieur, notamment, il est en effet essentiel de montrer que de vrais armes ne sont pas utilisées.


LE CHOIX D'UN COUTEAU EN FONCTION DE SON NIVEAU

Encore une fois, tout est possible et rien n'est inscrit dans le marbre.

Le choix d'un trainer est imposé par le niveau mais aussi par l'exercice mis en place.

Nous pourrions proposé un couteau mousse ou plastique à un débutant. Mais aussi ce même couteau à un expérimenté, pour un drill haute intensité avec pré-fatigue, afin d'atténuer les risques de blessures.

Si nous reprenons, un « mousse » ou un « plastique » sont bien pour le débutant, l'aluminium viendra ensuite lorsque la précision, la dextérité et le contrôle seront en place.

Pour l'escrime couteau, nous éviterons l'aluminium. Pour la self, en fonction du niveau, le plastique, le bois et mousse et enfin l'aluminium.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité

Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Livraison offerte
Dès 110 euros d'achats*

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,